Publicités

Annoncer sa grossesse au bureau

Si l’arrivée prochaine d’un enfant est vécue comme une fête, cette annonce est souvent un cap difficile à franchir, qu’il s’agisse d’une premier enfant ou pas.

Du point de vue de la loi, il n’existe pas de délai légal préétabli pour annoncer sa grossesse à son employeur et une salariée ne peut pas être sanctionnée pour l’avoir caché. Cependant, l’employeur doit être averti de l’absence pour congé maternité et de sa durée via un certificat médical qui lui sera remis en parallèle de l’annonce, par lettre recommandée avec accusé de réception ou remise en main propre contre décharge.

En outre, cette étape est nécessaire pour bénéficier des dispositions pour les femmes enceintes prévues par le droit du travail et la convention collective applicable.

Il est important que l’entreprise ait le temps de prévoir et d’organiser votre absence pour congé maternité.

Généralement, il est conseillé d’attendre 3 mois de grossesse pour l’annoncer les risques de fausse couche étant dès lors considérés comme faibles.

Dans les faits, il est bien sûr conseillé d’en parlez-en en toute priorité à son supérieur hierarchique. Une indiscretion maladroite d’un collègue pourrait arriver. Mieux vaut qu’il ou elle l’apprenne par vous. C’est aussi un signe de confiance. Choissisez votre moment avec soin.

  • Eviter l’entre deux portes ou la présence de tiers.
  • Prévenez que vous souhaiteriez disposer de quelques minutes d’entretien en début de journée, par exemple, lors de la journée la moins chargée de la semaine pour être sure de pouvoir prendre le temps d’une discussion dans un climat détendu
  • Aller droit au but et garder les détails de votre vie privée pour vous.
  • Rassurer-le, ou la, sur votre implication dans votre travail au cours des prochains mois et de vos projets pour concilier vie professionnelle et vie publique.
  • Si vous avez la chance d’avoir une crèche d’entreprise, c’est aussi le moment de lui indiquer que vous solliciterez son soutien.

N’oubliez pas de régler les questions administratives sans délai, vous n’aurez plus à vous en préoccuper. Vous aurez bien d’autres formalités administratives à accomplir ces prochains mois.

Faites parvenir à votre employeur dès que possible votre certificat médical par lettre recommandée avec accusé de réception ou une remise en main propre avec signature d’une décharge.

Le certificat médical atteste :

  • Soit l’avancée de votre grossesse et la date d’accouchement prévue
  • Soit l’état pathologique et sa durée prévisible le cas échéant

A partir de ce moment, les dispositions légales ou conventionnelles relatives à la maternité au travail s’appliquent, comme la protection de l’emploi ou l’autorisation d’absence, pour se rendre aux examens médicaux obligatoires, sans aucune diminution de salaire et assimilée à du temps de travail effectif.


Le site https://www.ameli.fr est très bien fait pour recueillir tous les éléments dont vous auriez besoin. 


N’hésitez pas également à rencontrer vos collègues des ressources humaines. Votre entreprise a peut être prévu une prime de naissance par exemple.


Enfin sachez que bon nombre de femmes estiment que la maternité n’a pas été un frein à leur vie professionnelle mais au contraire un puissant moteur. Que vous choisissiez de reprendre votre activité à la fin de votre congé maternité ou que vous souhaitiez pleinement faire une pause pour vous consacrer à votre enfant, c’est un choix personnel qui ne mérite aucune approbation ou reprobation de qui que soit.


Adoption, Congé paternité : une annonce très importante également !


L’annonce de l’arrivée d’un enfant est tout autant importante et elle ne doit pas être négligée, au contraire. Pas de déclaration de grossesse mais une annonce à faire à votre supérieur hierarchique et vos collèges pour que vous puissiez prendre le temps qui vous sera nécessaire pour accueillir votre enfant dans la sérenité. Vous devez informer votre employeur de la date et de la durée de votre congé, un mois au minimum avant la date choisie de début du congé de paternité et d’accueil de l’enfant.

La durée du congé d’adoption est de : 

  • 10 semaines quand il s’agit d’un premier ou deuxième enfant. 
  • 18 semaines quand l’adoption porte le nombre d’enfants du foyer à trois ou plus. 
  • 22 semaines en cas d’adoptions multiples.

Le congé de paternité et d’accueil de l’enfant est d’une durée maximale de :

  • 11 jours consécutifs au plus (samedi, dimanche et jour férié compris) pour la naissance d’un enfant ;
  • 18 jours consécutifs au plus pour une naissance multiple.

Dans tous les cas de figures,  pensez également à prévenir vos clients et partenaires de l’heureuse nouvelle dès lors qu’une décision aura été prise sur l’organisation du travail en votre absence. Vous pourrez ainsi les rassurer sur la bonne continuité de l’activité et sur la date de votre retour au bureau.

 

Félicitations !

Vous souhaitez vous former en communication, management ou prospective ? Nous sommes en capacité de vous former à distance en respectant votre rythme d’apprentissage. 

Nous contacter : contact@spinroom.fr

Publicités

WordPress: